Paiement en 4 fois disponible à partir de 150€

Comment porter son bébé avec le meilleur porte-bébé ?

Porte-bébé  Comment le choisir

Porter un bébé reste toujours un moment de stress les premiers jours, tant on a peur de faire du mal à ce petit être si fragile. C’est pourquoi il convient ensuite de lui choisir le meilleur porte-bébé qui soit, en adoptant un portage physiologique parfaitement adapté à l’enfant et au parent porteur. C’est d’ailleurs un cadeau naissance idéal pour un nouveau-né. Car porter son bébé, ce n’est pas simplement un acte pratique : c’est aussi un élément essentiel de la relation qui se construit entre les parents et leur enfant. Pour bien faire, il suffit heureusement de respecter quelques principes simples.

Le portage physiologique, c’est quoi ?

Portage physiologique : définition

• Portage : C’est évidemment le fait de porter un bébé, un geste a priori naturel, que des jeunes parents vont réaliser des milliers de fois, avec parfois une appréhension au début. Il suffit de voir l’inquiétude qui se lit souvent sur le visage de personnes sans enfants, à qui vous proposez de prendre votre bébé dans leur bras. Il faut dite que depuis l’invention de la poussette au XVIIIème siècle, les pays occidentaux ont un peu perdu l’habitude de ce geste autrefois naturel. Cette peur traduit en réalité une inquiétude universelle : celle de faire mal. Car si bébé pleure quand on le porte, c’est aussi parfois parce qu’il se retrouve lui-même en situation inconfortable. • Physiologique : C’est ce qui est normal, naturel. Le portage physiologique vise donc à porter son bébé dans la position la plus naturelle qui soit, tant pour le parent porteur que pour l’enfant porté. Pour le porteur, il convient d’adopter une posture confortable, normale, qui ne lui fasse pas mal au dos. Pour le porté, il convient de respecter sa position naturelle, fonction en partie de son âge. Un bébé de 3 mois se tient toujours en position recourbée, alors qu’un bébé de 10 mois commencera vraiment à redresser sa colonne vertébrale. Il faut donc penser le portage physiologique comme une interaction entre le porteur et le porté, qui s’adapte à la fois au développement squelettique et neuro-moteur du bébé, mais aussi à sa réaction au milieu extérieur. Bien installer un bébé dans un porte-bébé constitue donc un gage pour un développement psycho-moteur optimal.

Portage physiologique : respecter la physiologie du bébé

Plus le bébé est jeune, moins sa colonne se redresse, plus sa position naturelle est de type assis / accroupi. Il est important en effet de savoir que naturellement, la colonne vertébrale du jeune bébé est courbée : on parle de cyphose totale. Peu à peu, le bébé va se redresser en 3 grandes étapes et en commençant par le haut (les 7 vertèbres cervicales du cou) : une fois cette lordose cervicale réalisée, les muscles du cou vont alors se développer. Dans un second temps vont alors s’étirer les 12 vertèbres dorsales (lordose dorsale), et le développement musculaire associé : cette seconde phase se termine lorsque l’enfant peut enfin s’assoir sans soucis. La dernière étape commence avec l’étirement des 5 vertèbres lombaires (lordose lombaire) et s’achève lorsque l’enfant peut marcher tout seul : son rachis est alors parfaitement redressé. Ne pas respecter ces étapes de développement sans choisir le meilleur porte bébé, c’est prendre le risque de troubles du développement osseux. On peut donc prendre un porte-bébé physiologique dès la naissance, mais adapté. Avant 6 mois, le bébé devra toujours être en position ventrale pour respecter sa courbure naturelle.

Comment porter son bébé avec le meilleur porte-bébé ?

Avantages du porte-bébé physiologique

Si le portage physiologique est une façon de faire largement répandue dans le monde, de l’Afrique à l’Asie, c’est tout simplement car il est naturel et source de bénéfices évidents. • Lien parental Le portage physiologique est une façon de materner (ou de paterner) son bébé, en renforçant le lien naturel qui les unit. C’est particulièrement vrai chez les prématurés, pour accélérer le développement de sens qui auraient pu prendre un certain retard (effet peau à peau). Pour une maman, le portage physiologique facilite aussi l’allaitement. L’action est double, car le contact mécanique stimule ainsi des récepteurs mammaires augmentant la sécrétion lactée. • Développement neuro-moteur En s’adaptant au développement physiologique du rachis du bébé, le portage naturel permet à ce dernier d’adopter les bonnes postures, sans forcer sur la colonne vertébrale et sur les muscles. Cela diminue donc les risques de pathologie du rachis. Par ailleurs, en étant moins souvent couché (poussette), le risque de syndrome de la tête plate est aussi nettement abaissé. Mais cela joue aussi au niveau des sens. Avec le portage physiologique, l’ouïe, le toucher et l’odorat sont parfaitement stimulés. Comparé à une poussette, le champ de vision est aussi considérablement élargi avec un porte-bébé physiologique. Globalement, cela favorise donc le développement de tous les sens, dont les sens proprioceptifs, qui aideront ultérieurement l’enfant pour le sens de l’équilibre et de la marche. • Développement comportemental Ce contact peau à peau, avec son père ou sa mère, est rassurant pour un bébé. Comme il est rassuré, il s’ouvre plus au monde qui l’entoure. Cette curiosité va favoriser son éveil, son autonomie et globalement ce qu’on appelle l’intelligence. Car tout le monde reconnait aujourd’hui l’importance des stimuli extérieurs, quels qu’ils soient.

Comment porter son bébé avec le meilleur porte-bébé ?

Choisir le meilleur porte bébé physiologique

Caractéristiques d’un bon porte bébé

• Un bon tissu élastique Pour respecter au mieux la physiologie et l’anatomie du bébé, un bon porte bébé doit être à la fois élastique et enveloppant, avec un maintien ferme et solide. Il faut évidemment un tissu sain de qualité, sans risques de teintures, de produits toxiques ou irritants. Cela permet de savoir alors comment bien installer un bébé dans un porte-bébé : il faut en effet le garder en position naturelle, à savoir au début dans une position de type assis / accroupi. Le dos est naturellement arrondi, les genoux repliés vers le nombril, les cuisses plus ou moins écartées, avec un appui sur ses fesses. Les bras sont rassemblés pour être à hauteur de la bouche. C’est la position dite en grenouille ou en M selon qu’il est ou pas sur le ventre, attitude qui rappelle beaucoup la position fœtale. Inversement, une erreur fréquente est d’utiliser comme point d’appui ses pieds ou son entre-jambes : la position naturelle d’un jeune bébé est la flexion (ou en enroulement) et en aucun cas l’extension. • Un bon maintien enveloppant Le tissu doit donc bien caler le dos du bébé, et l’envelopper suffisamment, pour lui constituer un support à son appui fessier naturel. Pour les plus jeunes, le porte bébé physiologique doit maintenir la nuque mais pour les plus âgés, il doit être capable aussi d’envelopper les omoplates (stade de la position assise). L’assise doit être large, permettant une position assise avec les genoux plus hauts que les fesses. Le bébé ne doit surtout pas être suspendu : c’est lui qui réalise une suspension active, en s’accrochant avec ses jambes et ses bras. Enfin, il faut veiller que le visage soit découvert, pour que l’enfant ne soit pas isolé du monde extérieur et puisse respirer normalement. • Un bon nouage Le dernier élément à prendre en considération est la manière dont est noué le porte-bébé : cela doit être fait de telle manière que les chocs et mouvements ne se transmettent pas au bébé, mais se répartissent harmonieusement sur les épaules du porteur. Le mieux pour une écharpe de portage reste souvent le nouage sur le ventre.

Comment porter son bébé avec le meilleur porte-bébé ?

Différents types de portage : quel porte-bébé choisir ?

• Écharpe de portage L’écharpe de portage simple assure un portage physiologique, intéressant au moment de l’allaitement. Le porteur doit bien la placer pour avoir un appui sur ses épaules assez large. Les écharpes de 5 m permettent plus de possibilité pour le port (devant, derrière, côté). Sachez qu’il existe en Asie un portage intermédiaire entre l’écharpe de portage et le porte bébé moulé : c’est le mei taï. Pour éviter le nouage, le sling permet un portage physiologique sur la hanche ou sur une seule épaule, grâce à un anneau. Mieux vaut l’utiliser toutefois pour des portages courts, sur des enfants de plus de 6 mois, ayant déjà un certain maintien postural. Notez que pour certains porteurs, la position asymétrique peut parfois devenir à la longue fatigante. • Porte-bébé physiologique Il s’agit de porte-bébé préformé, ne nécessitant pas pour les maladroits ou les plus pressés la manipulation d’une longue écharpe. C’est une solution idéale, pratique, assurant au bébé un appui fessier et un soutien correct du dos en position enroulée. L’enfant n’est pas suspendu : avant 3 mois, cela permet d’adopter la position de la grenouille, les pieds regroupés. Il ne faut pas hésiter à choisir un porte-bébé physiologique, adapté à l’âge et au poids de l’enfant, avec notamment des sangles réglables. Pour le nouveau-né jusqu’à 3 mois, un insert est souvent nécessaire, sauf sur certains modèles parfaitement ajustables, comme le Flexia de Babylonia. Ce porte-bébé Babylonia Flexia reste vraiment le modèle idéal pour tout nouveau-né, et donc en même temps une belle idée de cadeau naissance ! Pour savoir quel porte-bébé choisir pour un nouveau-né, n’hésitez pas à jeter un œil sur cette sélection, avec ce qu’on fait comme meilleur porte-bébé physiologique. Choisir un porte-bébé physiologique, c’est en effet donner à l’enfant toutes ses chances pour un développement psycho-moteur optimal, ce qui en fait un cadeau naissance idéal pour tout adulte responsable.

Comment porter son bébé avec le meilleur porte-bébé ?

Partager sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

error check_circle
error check_circle
error check_circle
error check_circle

Je n'ai pas de compte,
je m'inscris

error check_circle
error check_circle remove_red_eye
error check_circle remove_red_eye

J'ai déjà un compte,